Diffamation et autres rumeurs…

… ou encore « cassage de sucre sur le dos d’autrui », « ternir l’image d’autrui »…

 boxe.jpg

Pourquoi ce post ? Parce que je suis en colère, j’enrage même, je fulmine, je suis chaud bouillant là, limite envies de péter 2 ou 3 tronches… Et pourtant, ceux qui me connaissent, savent que pour que j’en arrive là, il en faut beaucoup, mais alors vraiment beaucoup… Mais cet après-midi a été marqué par 2 petits événements qui m’ont fortement contrarié.

Tout d’abord, quelqu’un à essayer de monter mon associé contre moi en proférant des allégations mensongères à mon encontre. Déjà là, ça commence à chauffer sérieusement. A l’heure où j’écris ces quelques mots, j’hésite encore à rentrer dans la danse et à dégainer mes petits points… Je ne décolère pas… Ce genre de manœuvre est tellement minable… J’espère que mon associé n’en aura pas cru un seul mot, mais ça, difficile de le savoir pour le moment…

Ensuite, une cliente, me téléphone pour me remercier du boulot effectué sur un doc qui a reçu un très bon accueil et qui a visiblement atteint l’objectif de communication fixé au départ. Jusque-là, plutôt sympa. Mais elle me raconte aussi une petite anecdote croustillante, jugez plutôt : ce document de communication était utilisé dans le cadre d’un salon, en libre-service sur son stand. Il faut savoir que les 3/4 des stands avaient été réalisés par une agence « concurrente » (j’utilise ce mot au lieu de mon habituel « confrère » car parfois, il faut savoir appeler un « con » un « con »). Bref, 2 zozos (que nous nommerons dorénavant « Placid et Muzo ») de cette agence sont venus visiter le stand de ma cliente et on ouvertement critiquer mon travail. La critique ne me dérange pas en soit, du moment qu’elle est constructive et qu’elle émane de gens intelligents. Mais là, Placid et Muzo ont tenté de récupérer ma cliente en nous faisant passer pour des rigolos. D’après eux, ils ont tout inventé en terme de mise en page et pensent avoir déposé un brevet pour l’utilisation d’une « floralie » en filigrane sur la couverture du document. Floralie qui soit dit en passant a simplement été acheté sur une banque d’image online, détournée de son usage d’origine, et copieusement retouchée. Mais non, d’après eux, nous leur avons « volé » ce dessin, ou cette idée, allez savoir… ??!!! D’après eux toujours, l’agence PATRICEGABIN.COM est également une toute petite boîte sans intérêt, sans talents et qui ne devrait pas vivre longtemps. Bon ils ont pas vraiment tord nos amis Placid et Muzo, nous n’existons que depuis 9 ans et, à trois, faisont (après une petite vérification), presque deux fois plus de CA qu’eux, mais qu’importe. Ma cliente, les a gentiment renvoyés à leur bac à sable et s’est follement amusée en me racontant ça. Merci de son honnêteté et de sa clairvoyance. Ce qui me fait le plus marrer dans cette histoire, c’est que si Placid et son copain Muzo me croisaient dans la rue, ils ne sauraient même pas qui je suis…. pffff c’est tellement facile de cracher sur les autres comme ça…

Bref, l’est colère le garçon… très… J’en déduis en tout cas au moins une chose : je dérange, je gêne… et vous savez quoi ? TANT MIEUX !!! Allez-y !! Parlez de moi, dites du mal, faites courir des rumeurs, je m’en fous après tout… Je n’ai rien à prouver à personne, dites du mal, dites du bien… du moment que vous parlez de moi, c’est que j’existe et c’est toujours du buzz… lol

Bon j’vais tâcher de retrouver mon calme… c’est pas gagné… la nuit portera sûrement conseil… je l’espère, sinon, demain je vais devoir sortir les gants de boxes…

P.S. : pardonnez l’aspect décousu de ce post… la colère… grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

P.S.2 : tu vois Oliv’, quand je te disais l’autre soir (pendant la Webschool) que le milieu était rempli de gens qui passent leur temps à te tirer dans les pattes, en voilà un autre exemple… 😉

[EDIT : je pense que je vais me lancer dans l’achat de poupée Vaudou…gniark]

Définition du mot « diffamation » : La diffamation est l’allégation ou l’imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle le fait est imputé (article 29 de la loi du 29 juillet 1881 – en France). Elle est définie juridiquement à l’article 29 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 : « Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés. Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure ».

La diffamation constitue un délit ou une contravention suivant qu’elle est exprimée publiquement ou en privé. Des propos diffamatoires tenus devant un groupe de personnes partageant une même communauté d’intérêts est considéré comme privée (par exemple, lors d’un comité d’entreprise). La reproduction ou la citation de propos diffamatoires constituent une nouvelle diffamation susceptible de poursuites. La procédure de diffamation connait des règles de procédure très particulières garantissant le respect de la liberté de la presse (prescription de trois mois,…).

Publicités

18 Responses to “Diffamation et autres rumeurs…”


  1. 1 Kathryne mars 27, 2008 à 5:19

    Ahh la gestion de la concurrence… C’est loin d’être nouveau… nous sommes très peu à considérer la concurrence comme quelque chose de positif qui peut être facilement transformé en partenariat… Les us et coutumes de Placid et Muzo sont loin d’être exceptionnelles. On retrouve leurs clônes dans tous les domaines d’activité…
    La meilleure réponse est peut-être l’indifférence, et la continuité dans un travail bien fait, et une relation client irréprochable.
    Laissons-les… Après tout, ils ne font que se discréditer à critiquer et diffamer ouvertement les « confrères » (concurrents serait plus approprié dans leur langage, mais pas dans le nôtre)
    Bref : zénitude, ne pas rentrer dans leur jeu, et travailler mieux, toujours mieux encore mieux (ce qui devient difficile à ton niveau = petit moment de compliments), pour emmener tes clients aux pays des rêves !

  2. 2 fred2Baro mars 27, 2008 à 6:04

    Quand la concurrence se manifeste, c’est bien une preuve que tu es dans le vrai, non ?

  3. 3 patricegabin mars 27, 2008 à 6:20

    @fred2Baro : depuis 9 ans que j’exerce ce job, la concurrence s’est déjà manifesté à plusieurs reprises, et j’ai déjà pris des coups… mais va savoir pourquoi, aujourd’hui, cela me touche plus que d’habitude… l’accumulation, la fatigue, une sale journée de A à Z… je ne sais pas… et puis les méthodes, sont de plus en plus petites, c’est ça qui me chagrine… ça m’en ferais presque perdre foie en l’être humain… Enfin bon, vais me couché tôt pour une fois, la nuit portera sûrement conseil… Merci en tout cas à toi d’être passé par ici, sympa l’ami 😉

  4. 4 Rémi Fauconnier - Showaround mars 27, 2008 à 7:10

    Comme me le conseillait celui qui m’a appris le métier, dans ma tendre jeunesse : « laisse les ânes braire! »…
    Moi je trouve ça plutôt bon signe quand les gens commencent à s’énerver à ton sujet; c’est que tu les déranges sur leur territoire.
    Bien sûr, ça énerve. Alors, ouais une bonne baffe au passage, ça fait pas de mal et ça débarrasse!!
    Un copain a installé un punching ball dans son bureau; je peux te donner l’adresse si tu veux…

  5. 5 Kathryne mars 27, 2008 à 7:29

    sale journée de A à Z ? même le M de midi ? 😉
    Bonne soirée Patrice !

  6. 7 patricegabin mars 27, 2008 à 8:17

    @Kathryne : bon ok on enlève le M… mettons ça sur le coup de la colère 😉

  7. 8 Miguel mars 27, 2008 à 10:46

    Les gens intelligents ne font pas confiance à des commerciaux (ou apparentés) qui flinguent leurs concurrents…

    Je suis certain que tes clients sont intelligents.

    Bon courage et confiance, Patrice.

  8. 9 Fabien Pretre mars 28, 2008 à 12:44

    J’adore qd tu le laches un peu ! non sans rire, pas cool l’histoire. Généralement dans ce genre d’histoire (rare), je ne m’arrete pas à regarder societe.com… mais aussi le page rank, et tous les petits ingredients du site web de ces zozos… et tu connais la suite :)) hiihihi (mais faut vraiment que cela soit des ZOZOS ! pas juste une petite histoire). On aura l’occaz d’en reparler.. d’ailleurs je te dois un resto ! n’est ce pas !?

  9. 10 Fabien Pretre mars 28, 2008 à 12:45

    euh dis moi tu n’aurais pas un pb d’horloge sur ton blog ???? parce qu’il est 0H45… et pas 12H45… !!! lol 🙂

  10. 11 patricegabin mars 28, 2008 à 8:14

    @Miguel : merci
    @Fabien : me suis arrêter à Societe.com par manque de temps et d’énergie… j’en ai pas à perdre avec ces zozos, dont finalement, après une bonne nuit à ruminer, je me fous totalement. Pour le resto par contre,je retiens l’invit 😉 Et pour l’horloge, oui petit problème, mais ça vient de WordPress visiblement…

  11. 12 Placid et Muzo mars 31, 2008 à 2:01

    Définition du délire :
    Etat d’une personne caractérisé par une perte du rapport normal au réel et un verbalisme qui en est le symptôme, pouvant être provoqué par une cause physiologique (fièvre, intoxication, etc.) ou physique.

    Nous ne pouvions commencer notre réponse à ce post autrement que par cette définition.

    Nous sommes désolés pour vous que cette journée est été aussi difficile et, croyez nous si vous le souhaitez, nous regrettons qu’il vous faille une nuit pour ruminer cette farce.

    Parce que la polémique ne vaut qu’avec de bonnes informations : vérifiez auprès d’autres sources ce que nous avons pu dire sur vous (rien car nous ne savions pas que vous existiez !) ; sur ce que nous avons dit sur votre document (étrange similitude avec le notre !) ; sur ce que nous avons dit de notre document (étrange similitude avec d’autres !) ; sur la quantité de stands réalisés par nous (un seul et non les ¾ !) ; sur notre chiffre d’affaires (vous avez lu la colonne des bénéfices !!) et sur notre volonté de « récupérer » votre cliente (« no comment »).

    Pour ce qui est de « Pif gadget », des « gens intelligents » et des « cons », nous vous laissons à vos lectures, à vos certitudes et au grand nombre de gens qui vous entoure et qui ne vous veut manifestement que du bien.

    Et pour boucler la boucle nous terminerons par cette définition de la paranoïa selon Dali : « les paranoïaques se caractérisent par la surestimation du moi, la méfiance, la fausseté du jugement et l’inadaptation sociale ».

    Bien à vous

    PS : Si vous souhaitez nous contacter, vous connaissez notre adresse et avez notre numéro de téléphone…
    Pour notre part, nous avons investi dans un punching ball et pouvons vous communiquer l’adresse du fournisseur !

  12. 13 johann lauthier mars 31, 2008 à 2:04

    les cons crachent en l’air, et ça leur retombe sur la gueule… Donc tu vois où je veux en venir… S’ils ont de la salive plein la gueule la prochaine fois que tu les croises, tu sauras pourquoi… 😉

  13. 14 patricegabin mars 31, 2008 à 2:23

    @P&M : mon adaptation sociale se porte à merveille, je vous en remercie, quant au reste… merci pour ce commentaire fort intéressant. Notons toutefois qu’il semble étrange de vous voir sur le blog de quelqu’un qui n’existe pas, à comparer d’éventuelles similitudes entre des documents (et ma paranoïa que vous avez si justement mis à jour reprenant le dessus : dois-je y voir une quelconque accusation de plagiat ?)… Encore plus étrange que vous vous y soyez reconnus, alors que personne n’y est nommément cité… Quant à la surestimation du moi dont vous m’affublez, mon égo surdimensionné se porte également très bien, merci. Sur ce, bonne continuation à vous, merci de votre visite, et au plaisir de vous montrer que j’existe (à mais finalement vous le saviez déjà) 😉

  14. 15 Placid et Muzo mars 31, 2008 à 2:26

    Fin de non recevoir
    Cas trop grave !

    Bien à vous

  15. 16 Culture avril 2, 2008 à 10:53

    tu fais preuve à chaque fois d » beaucoup de talent, ‘apprécie 🙂

  16. 17 Fabien Pretre avril 2, 2008 à 8:22

    Moi j’aimerais bien rencontrer Placid et Muzo !!! Je les connais peut etre déjà ? C’est un petit… tout petit monde… n’est ce pas ?

  17. 18 patricegabin avril 3, 2008 à 5:10

    @Fabien : étant donné que P&M lisent ce blog qui n’existe pas, je suis bien certain qu’une rencontre doit être du domaine du possible, mais effectivement, tu les connais probablement déjà… Sinon ça va toi ? 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Nombre de petits curieux

  • 48,257

RSS My Twitter

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
Add to Technorati Favorites
Join My Community at MyBloglog!

PATRICEGABIN.COM

%d blogueurs aiment cette page :